Sélectionner une page

Tours, Stationnement : on ne tond pas un œuf !

Lors du dernier conseil municipal, nous avions demandé vainement, comme tous les ans, que, même symboliquement, les impôts baissent, en signe de soutien pour les Tourangeaux les plus fragiles.

Aujourd’hui le Maire a l’indécence de se vanter d’engranger plus de fonds grâce au stationnement payant. En ces temps de contestation sociale des Gilets Jaunes, c’est pour le moins déplacé.

Outre la complication du stationnement, le gain supplémentaire sur le dos des automobilistes s’élève à 1,6 millions d’euros, sans compter 12 % de revenus en plus pour les places de marché et terrasses.

C’est les commerçants qu’on assassine, c’est le centre-ville qu’on assèche, la population modeste que l’on repousse vers les extérieurs. La Mairie voudrait « dévitaliser » le centre ville de Tours qu’il ne s’y prendrait pas autrement!

Il ne faudra plus s’étonner que les Tourangeaux désertent le centre ville pour leurs achats au profit des grandes surfaces et autres lieux de « discount », voire qu’ils quittent la ville, son « standing » étant trop élevé.

A moins que ce ne soit l’effet désiré :les grands travaux urbains planifiés montrent qu’on cible dans Tours intra-muros une population plus aisée et plus facile à taxer, car, c’est bien connu : on ne tond pas un œuf !

Gilles GODEFROY
Conseiller régional CVL
Conseiller municipal Tours