Sélectionner une page

Migrants : halte à la politique de l’autruche !

Mineurs ou faux mineurs, toujours plus d’arrivée de migrants clandestins à Tours! La centaine d’activistes et d’associations pro-migrants, qui au bout de la chaine de la submersion migratoire sont les derniers relais des passeurs et trafiquants d’esclaves des temps modernes vivant de la misère humaine, savent bien jouer de la corde sensible auprès de la population qui s’épuise…L’aspect humanitaire est relayé depuis des mois par des pages entières dans les médias locaux.

Mais, qu’en pense la majorité silencieuse des Tourangeaux ?

Les Tourangeaux, nous le disent au quotidien, ils n’en peuvent plus des incivilités, de la montée de l’insécurité générée par ce flot ininterrompu et ingérable de clandestins. Devant une situation en passe de devenir explosive, Le Rassemblement National aux côtés des Tourangeaux alerte, trop c’est trop !

L’utopique théorie du « vivre ensemble » imposée depuis des années à la population, au fil du temps s’est transformée en « vivre avec », et va inéluctablement dériver vers ce face à face tant redouté par l’ex-ministre de l’intérieur. Face à face dont les évènements récents qui ont secoué des quartiers de l’agglomération en sont très certainement les prémices. Cette situation invivable et matériellement ingérable n’a pas de solution pérenne locale, cette arrivée continue étant le fruit de la coupable volonté politique du pouvoir en place!

De même que personne ne croit que la France à elle seule puisse arrêter le réchauffement climatique, qui peut croire qu’elle seule ait les moyens d’absorber toute la misère du monde! Qui peut croire qu’un plombier pour arrêter une fuite d’eau aurait la stupidité de n’utiliser que des seaux et des serpillières sans couper l’arrivée d’eau.

Pour avoir les moyens de gérer humainement mais avec fermeté ceux qui sont sur place, le Rassemblement National préconise de couper l’arrivée en rétablissant les frontières nationales et en traitant le problème à l’origine, c’est-à-dire sur place !

Pour le RN37

Daniel FRACZAK

Délégué départemental